Francesca Woodman > C’est un ange qui passe au Moderna Museet de Malmö

Moderna Museum de Malmö > Du 5 novembre 2016 au 19 mars 2017

Le Moderna Museet de Malmö présente l’oeuvre fulgurante de la photographe américaine Francesca Woodman (1958-1981).
Son travail est fondé sur l’exploration perpétuelle du soi et du médium, faisant de la photographie sa seconde peau.

  • Francesca Woodman, From Angel series, Rome, Italy, 1977

L’apparition fantomatique du corps

Francesca Woodman a quasi exclusivement utilisé son corps dans ses images : «  Ainsi, je suis toujours à portée de main, explique-t-elle, quand l’urgence de la représentation se manifeste »

Malgré sa disparition prématurée à l’âge de vingt-deux ans, Francesca Woodman laisse une impressionnante production visuelle. Ses photographies dévoilent de multiples influences allant notamment du symbolisme au surréalisme, mais sa précocité est prodigieuse. Francesca Woodman explore sa propre image mais son impétueuse imagination la mène également vers
des réflexions sur la technique photographique et l’écrit. Ses mises en scène à l’intérieur de pièces dépouillées, l’apparition fantomatique du corps au milieu d’espaces en décrépitude, de maisons sur le point d’être démolies dépassent le strict genre
de l’autoportrait. L’histoire de l’art est jalonnée de parcours d’artistes météores. En peinture, il y à la figure de Jean-Michel Basquiat. En photographie, l’américaine Francesca Woodman est l’une de ses étoiles filantes. En seulement quelques années, l’artiste qui a mis fin à ses jours en 1981 à l’âge de 22 ans, a créé un univers particulièrement fascinant et complexe, ouvert
à de multiples interprétations. Le Moderna Museet de Malmö propose une rétrospective d’une centaine d’images qui reprend
les différentes séries produites au cours de sa très brève carrière. Très prolifique, la jeune femme a pris des milliers d’images, dont environ 800 sont aujourd’hui en la possession de l’Estate of Francesca Woodman, à New York.

Francesca Woodman, Untitled, New York, 1979

Francesca Woodman, Untitled, New York, 1979

Francesca Woodman, Untitled, 1979

Francesca Woodman, Untitled, 1979

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se dissoudre dans son environnement

Les accessoires et les mises en scène  de Francesca Woodman tendent vers des influences surréalistes assumées où règnent verres, miroirs, peinture écaillée, papier peint déchiré.

Le corps quant à lui est trituré et fragmenté jusqu’à se fondre dans son environnement et soulever des questions sur la métamorphose ou le genre. Ces images insolentes, déroutantes et d’une d’une rare intensité évoquent l’éphémère, la fugacité du temps. Les oeuvres de l’artiste font partie de collections de musées internationaux comme la Tate Modern à Londres ou le Metropolitan Museum of Art à New York. La première exposition itinérante du travail de Francesca Woodman date de 1986 et ses principales expositions européennes, des années 1990. La Fondation Cartier et les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles ont été les premiers ont été les premiers à lui consacrer une rétrospective en France, en 1998. Même si le travail de Francesca Woodman est très identifiable, il est difficile de le circonscrire en quelques formules.
Les autoportraits et portraits de ses proches, le corps nu, les intérieurs abandonnés, le noir et blanc constituent quelques-uns des invariants de ses images. Mais en aucun cas, on ne peut les réduire à un genre photographique en particulier. Ces clichés résistent à toute simplification. Tous semblent illustrer une personnalité qui se cogne au réel, tour à tour fragmentée ou qui veut se dissoudre dans son environnement. Et la tentation est grande de relire son œuvre au prisme de ses tourments intérieurs qui aboutiront à son suicide. Ne disait-elle pas : « les choses du réel ne me font pas peur, seulement celles qui sont au fond de moi » ?  L’exposition est constituée d’une centaine de tirages, vidéos et documents. Elle est conçue par Anna Tellgren en collaboration avec l’Estate Francesca Woodman à New York. Après le Moderna Museet de Stockholm,  FOAM à Amsterdam, la fondation Henri Cartier-Bresson, la tournée européenne va s’achever au Moderna Museet de Malmö.

 

Francesca Woodman. On Being an Angel.
Exposition temporaire du 5 novembre au 19 mars 2017. Moderna Museum, Ola Billgrens plats 2-4, Malmö (Suède). Ouverture du mardi au dimanche et de 11 h à 18 h. Entrée libre. Tél : +46 8 5202 3500. Site Web : modernamuseet.se

COMMENTAIRES