La Seine Musicale > Maria by Callas en multimédia

La Seine Musicale > Maria by Callas en multimédia

Un parcours voulu multimédia > Maria Callas en Divarama ! Un excellent panorama i



Clip vidéo > Maria Callas : Habanera, extrait de Carmen par Georges Bizet


Clip vidéo > Les différents modules de La Seine Musicale

La Seine Musicale > Sur l’Île Seguin, à Boulogne-Billancourt

Depuis le printemps 2017, La Seine Musicale de Boulogne-Billancourt est accessible au public.
Elle est implantée en pointe aval de l’île Seguin, sur une emprise d’un seul tenant de 2,35 hectares.  

L’ensemble du programme se développe sur près de 280 mètres le long de la Seine.  Cet ensemble a pour but celle d’un équipement culturel à vocation musicale de très haut niveau et à fort rayonnement, tant dans le domaine de la diffusion de spectacles que dans celui de la création et de la pratique. C’est enfin la reconquête de l’Île Seguin après que les berges de la Seine, côté Boulogne, aient elles-mêmes fait l’objet d’un développement urbain important.

Vue générale du projet La Seine Musicale. Île Seguin, Boulogne Billancourt. Ouverture : avril 2017.

Vue générale du site dédié à La Seine Musicale, sur l’Île Seguin, à Boulogne Billancourt.

UN PEU D’HISTOIRE
Il y a quatre siècles, l’île Seguin – alors propriété de l’abbaye de Saint-Victor, centre théologique et intellectuel fondé à l’époque médiévale – était cultivée par des fermiers. Située sur la route reliant Versailles à Paris, elle devient ensuite une étape pour les aristocrates, avant que Louis XV n’en fasse l’acquisition pour ses filles. Cédée à une société de blanchisserie, elle revient dans le giron de l’État après la Révolution française. Disputés par Sèvres, Issy et Auteuil, ses terrains sont acquis en 1794 par le chimiste Armand Seguin, qui y expérimente un nouveau procédé de tannerie. En juin 1919, lorsque Louis Renault rachète des terrains sur l’île, il les destine tout d’abord à des jardins ouvriers. Dix ans plus tard, l’entreprise florissante comptait déjà plus de 3 000 employés répartis sur près de 300.000 m2 au sud-ouest de Boulogne-Billancourt, dans d’anciens pavillons et jardins transformés en ateliers, fonderies et autres, reliés par des voies ferrées. Il faudra attendre 1934 pour que l’usine ultra-moderne soit inaugurée ; deux ans plus tard, en plein Front populaire, le bâtiment occupé symbolisera les luttes ouvrières. En 1944, à la mort du patriarche, les usines Renault auront produit 900 000 véhicules en moins d’un demi-siècle. Au tournant des années 90, l’usine n’est plus adaptée à la concurrence et elle ferme ses portes définitivement le 31 mars 1992. L’île Seguin de Renault est rasée en 2005.

LA VOCATION DE LA SEINE MUSICALE
Grâce au concours de la Ville de Boulogne-Billancourt, le Conseil départemental achète en 2010 pour un euro symbolique le tiers de l’île pour y construire le projet La Seine Musicale. Elle se développe sur près de 324 mètres le long de la Seine, avec une sur- face de 36 500 m2 bâtie sur un terrain de 2,35 hectares,  désormais propriété du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Sa salle de spectacle de 4 000 à 6 000 places, son auditorium de 1150 places, ses locaux dédiés aux artistes en résidence et ses espaces adjacents vont de La Seine Musicale un lieu d’une envergure égale aux équipements des grandes capitales européennes comme Londres (Southbank Centre), Hambourg (Philharmonie de l’Elbe) et Rome (auditorium Parco della Musica). Ainsi, La Seine Musicale, selon se concrétise, selon les propos de Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts- de-Seine, en tant  que porte d’entrée de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine. » La conception du bâtiment de La Seine Musicale a été confiée à l’architecte japonais Shigeru Ban, associé à Jean de Gastines (dont l’agence est à Paris). La Seine Musicale, qui a pour vocation d’accueillir tous les types de musique, est un équipement public et culturel de grande échelle : 36 500 m2. Elle est pensée comme un morceau de ville avec de nombreuses fonctions annexes en accord avec son programme musical. La Seine Musicale, s’inscrit dans le cadre du redéveloppement global de l’île Seguin qui prévoit la construction de 255 000 m2 dont 84 000 m2 seront dédiés à la culture. La Seine Musicale se veut d’abord un lieu pour tous les publics. Aussi son architecture porte-t-elle l’idée de perméabilité entre l’intérieur et l’extérieur,  un concept propre à la culture japonaise et le bâtiment se pratique comme un espace public invitant à au- tant de déambulations au sein de l’édifice. Lieu d’excellence acoustique, il a été conçu en collaboration avec les acousticiens Nagata Acoustics et Jean-Paul Lamoureux.

 Clip vidéo > Quand le drone survole La Seine Musicale

L’IMAGE  D’UN NID D’OISEAU
Alors que l’extérieur prend une forme arrondie rappelant celle d’un œuf, l’intérieur de la salle de concert adopte un plan dit « en vignoble ». Ce dernier répartit les auditeurs sur plusieurs balcons étagés tout autour de la scène créant ainsi une grande proximité avec les musiciens. La coque arrondie de l’auditorium est protégée par une enveloppe extérieure faite d’un tressage de bois d’épicéa lamellé collé évoquant l’image d’un nid d’oiseau. Derrière le vitrage qui en assure le clos et couvert, on aperçoit sa coque recouverte d’une mosaïque irisée verte. Entre ces deux parois, sont glissées des coursives offrant des vues inouïes sur Meudon, Saint-Cloud, Sèvres, Paris et Boulogne-Billancourt. La galerie du niveau 4 permettant un panorama à 360° sur le paysage. Le volume de l’auditorium est d’autant plus valorisé qu’il est en partie enveloppé d’une voile qui en épouse la forme arrondie et le protège de l’ensoleillement direct. Cet ouvrage d’art, d’une surface de 800 m2 de cellules photovoltaïques, possède une particularité unique au monde : montée sur rail, la voile est mobile et suit la course du soleil, chaque jour d’est en ouest, pour permettre une production énergétique optimum. Autoalimentée, elle se déplace par légères saccades comme les aiguilles d’une montre, toutes les quinze minutes. Le soir, elle retourne à son point de départ. Élément symbolique du projet, cette voile est pour les architectes une représentation de la technologie environnementale.

Film > Concert d’inauguration de La Seine Musicale.

Durée : 1h40mn. Document Culturebox.

PROGRAMMER TOUTES LES MUSIQUES
Avec deux salles, de jauges différentes et complémentaires, La Seine Musicale ambitionne de programmer toutes les musiques. L’auditorium de 1150 places accueille en résidence l’Insula Orchestra de Laurence Equilbey – soutenu par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine – qui y donnera une série de concerts de musique classique, ainsi que la Maîtrise des Hauts-de-Seine, chœur d’enfants de l’Opéra de Paris, créé en 1985 par le Département. Cet auditorium permet également de programmer du jazz, de la world music, des opéras de chambre en version scénique ou semi-scénique, de la musique électronique, des collectifs d’artistes et des spectacles de création mêlant musique et vidéo. La grande salle, d’une capacité variant de 4000 à 6000 spectateurs, privilégie de grands spectacles relevant du théâtre musical et de la comédie musicale, l’un des axes importants de la programmation. Cette grande salle accueille  également des concerts de rock et de variétés françaises et internationales. Son auditorium comme sa grande salle peuvent également présenter des spectacles dramatiques, chorégraphiques et tout autre type d’expression artistique. Parallèlement à la programmation et à l’accueil de concerts et de spectacles, La Seine Musicale fait bénéficier de ses studios de répétition et d’enregistrement aux chorales, ensembles amateurs et groupes de musiques actuelles soutenus par le Conseil départemental. Ces différents espaces, comme la rue couverte de 230 mètres abritant boutiques et restaurants, peuvent accueillir des installations de plasticiens et des expositions en lien direct ou non
avec la programmation musicale.

 > L’expo Maria by Callas

PREMIERE EXPOSITION > LA CALLAS > DU 16 SEPTEMBRE AU 14 DECEMBRE

Réunis par Tom Volf, commissaire de l’exposition et auteur du plus grand ouvrage éponyme jamais publié sur la Diva assoluta, photographies, films privés en Super 8, enregistrements privés de ses concerts, lettres intimes, images rares d’interviews et des coulisses de ses performances mais aussi costumes de scène et objets iconiques offrent un nouveau regard sur la vie de celle qui réforma l’interprétation vocale et défraya la chronique mondaine. Instants de vie privée filmés par Grace Kelly ou Franco Zeffirelli lors de vacances sur le bateau d’Aristote Onassis, dans les années 60; interviews audio et vidéo de Maria Callas et de ceux qui l’ont côtoyée comme Alain Delon, Georges Prêtre ou Valery Giscard d’Estaing; 5000 photos retraçant l’enfance de celle que l’on appelait encore Maria Anna Sophia Cecilia Kalogeropoulos, de ses débuts sur scène à la fin des années 30 à sa tournée d’adieux de 1973/1974, de ses vacances et de ses années jetset, ou près de 300 lettres et des mémoires inachevées, rédigées entre 1949 et 1976; sont autant de documents qui invitent le visiteur à une expérience immersive dans les souvenirs de la diva. Guidé par la voix parlée de la cantatrice, le visiteur chemine en sa compagnie, des interviews inédites constituant le fil rouge de l’exposition, également marquée par une très forte imprégnation de la musique, grâce à de nombreux enregistrements live, inédits pour certains. Révélé pour la première fois au public, ce fonds d’archives permet de redonner la parole à la diva dans une alternance d’incursions entre l’univers intime de Maria et la vie publique de Callas, entre la femme et l’artiste, passant de l’une à l’autre pour mieux percevoir le travail, les sacrifices et les émotions de cette artiste majeure du 20e siècle. Les nombreux dispositifs innovants permettent de restituer la virtuosité, la technique vocale et l’émotion procurée par la voix de Maria Callas. Une qualité d’écoute optimale parcourt l’exposition notamment dans une salle à 360° permettant d’entendre
Maria Callas comme si elle était là.

Clip Video > Maria Callas chante Casta Diva  > Extrait YTV Mezzo

 

> Visiter l’exposition Maria by Callas

Site Web dédié à La Seine Musicale : www.laseinemusicale.com
Vous souhaitez réserver votre visite pour l’exposition Maria by Callas :
billetterie.laseinemusicale.com/fr/node/5398

Recommandé par www.artactuel.com

 

 

 

 

COMMENTAIRES