Daido Moriyama > Mémoires d’un chien

daidomoriyamacouverture

MEMOIRES D’UN CHIEN
> Par Daido Moriyama
Delpire / Collection Des images et des mots
304 pages / 30 €
150 photographiques dont 25 en couleurs

PHOTOGRAPHIER, MAIS D’ABORD DEAMBULER
Cet ouvrage propose une façon originale de découvrir ou redécouvrir l’univers de Daido Moriyama, l’un des plus célèbres photographes contemporains japonais. Il regroupe le premier volume de l’autobiographie de l’artiste parue dans les années 1980 et une sélection de photographies issues de chacun des Records, le magazine personnel ou journal de bord que Daido Moriyama a tenu en 1972-73, puis à nouveau de 2006 à aujourd’hui. Daido Moriyama évoque ici les grandes étapes de sa vie sous la forme d’un récit constitué de mots et d’images. À travers des voyages et des déambulations dans les lieux de son enfance, il essaie, un appareil photo à la main, de se réapproprier les images de son passé et de revivre des émotions oubliées, afin de donner à voir une réalité qui est réellement sienne. Cette errance se déroule aussi bien dans des endroits emblématiques de son passé que dans sa mémoire. L’errance est un mode d’être qui caractérise profondément le photographe qui se compare lui-même à « un chien errant ».

NOTRE AVIS
D’abord, dans sa catégorie, celle de l’autobiographie illustrée, ce livre, avec sa couverture à rabat, constitue une édition magnifique, l’une des plus radicales de cette année 2016. La bonne idée a été de séparer le texte des images. Qu’a donc choisi de photographier Daido Moriyama ? Ses errances et ses rencontres (comme ce chien rencontré en 1971 à Misawa et qui est, en quelque sorte, son alter ego). Il nous emmène dans ses déambulations : scènes de rue, gros plans sur des maisons délabrées ou des objets, avions, cathédrales, autoportraits pris à la volée, chats,  passagers du métro, murs bordéliques avec tags, zooms sur jambes de femmes, chaussure tachée de sang ou salon de coiffure d’un autre âge. Les photos ont été prises rapidement, comme par instinct. Comme un shoot d’adrénaline. Quand le hasard se fait doxa. Ce qu’il confirme dans ce livre : « Moi, en tant que photographe, je  je capture le présent par la photographie, en tout cas, ce qui me semble présent et réel. Et cet instant que je saisis ainsi, n’est-il le point où se croisent l’inépuisable passé du monde qui s’est au loin, et le futur qui s’approche de nous, à restituer le passé, mais qu’elle est un cycle éternel entre le passé et le futur ». Un photographe doublé d’un réel écrivain, ce n’est pas banal. Daido Moriyama est grand.

 

COMMENTAIRES