Gilbert & George > The Beard Pictures !

Gilbert & George > The Beard Pictures !

GILBERT & GEORGE / THE BEARD PICTURES
Galerie Thadeus Roppac / Pantin

Du 18 octobre au 20 janvier

La galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir d’annoncer l’exposition d’une nouvelle série
d’œuvres de Gilbert & George, THE BEARD PICTURES, dans sa galerie de Pantin.
Ces œuvres, créées au cours des deux dernières années seront dévoilées lors des prochains mois
dans une série d’expositions à New York, Paris, Londres, Bruxelles, Naples et Athènes.
La sélection établie par les artistes pour Pantin comprend des œuvres de différents formats dont
OLD BEARD RUIN, un triptyque monumental de 23 m de long.

Gilbert et George sont présents dans les BEARD PICTURES dans des versions d’eux-mêmes
aussi intenses que sinistres, le teint rouge, le regard fixe, le crâne décérébré. Leurs yeux sont
cernés de noir de façon étrangement apprêtée. Avec l’espièglerie d’explorateurs mutants ou
de sentinelles à tête de mort, ils semblent regarder à l’intérieur et à travers le spectateur. Ils
semblent à la fois possédés et sérieux. On dirait que leur esprit a quitté leur corps. Ils ont l’air
sévères, ridicules, emprisonnés ; ils se moquent de nous autant que l’on se moque d’eux.
Dans chaque image, ils portent une barbe aussi surréaliste que symbolique. Il s’agit tantôt de
barbes faites de grillage, de mousse de bière, de fleurs et même de barbes abritant des lapins
à la langue fourchue. Séculière et sacrée, tant attribut récupéré par les Millennials branchés
que signe d’une appartenance religieuse, la barbe est dépeinte dans THE BEARD PICTURES
aussi bien comme masque que comme signifiant : un signe des temps.
Dans certaines BEARD PICTURES, les artistes se tiennent devant ou derrière un fil de fer
barbelé ou une clôture. Ailleurs, des tiges d’acier rouillées jaillissent de bâtiments en béton
effondrés. Dans d’autres images encore, Gilbert & George sont représentés comme des
personnages de bande-dessinées grotesques et austères avec leur corps minuscule et leur
énorme tête. Derrière eux on aperçoit tantôt un vide argenté, un feuillage décoratif
extravagant, des clôtures grillagées, des petites annonces à destination des videurs de boite,
des ouvriers du bâtiment et des travailleurs du sexe mais aussi les têtes en relief de papes, de
monarques, de dignitaires et de héros.


Par leur agressivité absurde, les BEARD PICTURES mettent en pièce les chichis de l’art
contemporain tout en maintenant un niveau symbolique complexe. Elle transforment l’Histoire
en un défilé dément ; leur atmosphère oscille entre science-fiction, rêve lucide et caricature
victorienne. Cette vision et la forme qui lui est donnée rappellent le récit d’Oscar Wilde sur les
Essais de Walter Pater: «… certaines sont médiévales par leur couleur incongrue et ce qu’elles
suggèrent de passion, et toutes sont absolument modernes, dans le vrai sens du terme. Car
celui pour qui le présent ne réside que dans la seule chose actuelle ne sait rien de l’âge dans
lequel il vit. »
Dans les cinquante années qu’ils ont passées à vivre et à travailler en tant que Living
Sculptures dans un voyage visionnaire à travers le monde moderne, toujours ensemble et
pourtant toujours à part, Gilbert & George ont produit un Anti-Art foncièrement singulier, à la
fois poétique, spontané et sensible. L’ordre et la folie y sont mis en tension, l’absurdité propre
au vaudeville et aux comptines pour enfants y prend un air de rituel paranormal.
Plus le spectateur regarde les BEARD PICTURES, plus Gilbert & George apparaissent comme
des poltergeists du monde de l’art et comme des sentinelles fantomatiques dans un monde
devenu fou. Dans ce chaos résultant d’une destruction des canons esthétiques et d’un
renversement des valeurs, tout est devenu symbole et surface: des symboles fous, présentés
de façon on ne peut plus sérieuse qui scrutent le spectateur. »

Galerie Thaddaeus Ropac, 69 Avenue du Général Leclerc,  93500 Pantin

 

Newer Post
Older Post

COMMENTAIRES