Olga Picasso

 

OLGA PICASSO
Emilia Philippot, Joachim Pissarro
et Bernard Ruiz-Picasso
Gallimard
280 pages / 38 €

MONSIEUR & MADAME

NOTRE AVIS
L’exposition Olga Picasso s’est achevée au tout début de septembre, au musée Picasso, bien entendu. Alors, il reste ce très beau catalogue avec Olga très pensive sur la couverture. celle qui fut qualifiée de muse énigmatique qui avait reçu la Russie soviétique en héritage. Sur l’une des premières photos, on y voit Pablo en costume et cravate, la clope à la main, posant Portait d’Olga dans un fauteuil, vers 1935. Un catalogue qui a comme point de départ la fameuse malle d’Olga qu’elle ramena de Russie. Pour Joachim Pissarro, il n’y eut pas d’époque néoclassique chez Picasso, seulement une époque Olga. On voit aussi à partir de quelle photo en noir et blanc, attribuée à Emile Deletang, Picasso s’inspira pour réaliser ce très sage portrait d’Olga. Avant de virer totalement de perspective pour Olga Khokhlova à la mantille ou pour Grand nu à la draperie. Citons aussi Femme lisant, Olga pensive, Femme au chapeauà plume assise dans un fauteuil (mis en rapport avec le dessin initial correspondant), Mère et enfant (aboutissant à Paul en Arlequin). Une photo de Man Ray retient l’attention : on y voit Picasso (portant noeud papillon) avec son fils et très sérieux. Olga métamorphosée plastiquement parlant : impudique pour Grand nu au fauteuil rouge, déstructurée pour Femme au fauteuil rouge, fantomatique pour Baigneuses au ballon, atomisée pour La Nageuse, cannibalisée pour Le Baiser, annonciatrice de ce que dira plus tard Pablo Picasso :  » Les années 30 furent la pire époque de ma vie « . Quand l’amour est mort, Picasso fait souvent entrer une autre femme dans le tableau. Il ne reste plus à Olga que se regarder pensivement dans un miroir. Voilà ce que raconte ce catalogue qui en fait est un remarquable livre sur un homme et une femme. Et sur leur enfant, aussi. Nous avons beaucoup aimé le fait que les auteurs se soient éloignés d’une démarche didactique au profit d’une approche intime.  Ce qui pérennise leur travail commun.

Newer Post
Older Post

COMMENTAIRES